Les additifs alimentaires nuisent à nos enfants : Qu’est-ce qu’une maman peut faire ?

Depuis des décennies, beaucoup de personnes sonnent l’alarme sur les dangers des additifs alimentaires sur la santé des enfants – et maintenant, il est plus clair que jamais que nous devons faire plus qu’attention pour protéger nos enfants contre l’exposition aux produits chimiques.

Un mot aux mamans : Comme nous plongeons dans ce sujet, je veux juste aborder le sujet et non jugé. Mon but n’est pas de vous faire peur, mais plutôt de vous donner les outils et l’information dont vous avez besoin pour faire des choix éclairés et habilités pour vous et votre famille (et votre communauté) lorsqu’il s’agit d’éviter les additifs alimentaires et de réduire l’exposition aux produits chimiques chez les enfants. Ci-dessous, je vous donne quelques conseils que j’ai développés au fil des années avec mes propres enfants et ma famille. 

De quoi parlons-nous quand nous disons : Additifs alimentaires ?

Ce à quoi je me réfère avec ce terme est l’ensemble des colorants artificiels, arômes et produits chimiques ajoutés aux aliments pendant la transformation, qui sont connus sous le nom d’ “additifs alimentaires directs”, mais il y a aussi toute une catégorie d'”additifs alimentaires indirects” que nous avons tendance à oublier : pensez aux adhésifs, colorants, enduits, papiers, cartons, plastiques et autres polymères, qui sont introduits dans les aliments pendant le processus de fabrication et à travers l’emballage alimentaire. Certains additifs alimentaires préoccupants sont les bisphénols, les phtalates, les PFC, les colorants alimentaires, les nitrates et les nitrites – mais il y en a évidemment beaucoup plus.

Aujourd’hui, votre corps est en contact avec plus de 10 000 additifs chimiques alimentaires, qui peuvent tous être ajoutés (directement ou indirectement) aux aliments et aux matériaux en contact avec les aliments . Et c’est seulement les produits chimiques autorisés dans votre nourriture !

Comment les additifs alimentaires affectent-ils les enfants?

Selon un article récent de l’American Academy of Pediatrics, les additifs alimentaires courants (à des concentrations auxquelles la plupart d’entre nous font face dans la vie quotidienne) sont liés à la perturbation endocrinienne, à la résistance à l’insuline, à la réduction de la réponse immunitaire, aux altérations de l’hormone thyroïdienne et à l’hypothyroïdie néonatale. Voici ce que nous savons : les dangers pour la santé des additifs alimentaires sont particulièrement élevés pendant la grossesse, la petite enfance et même à l’adolescence, lorsque les poumons, le système endocrinien et le système nerveux sont encore en développement.

Les enfants sont naturellement plus vulnérables aux effets des additifs alimentaires en raison de leur rapport surface/poids corporel et de leur capacité de désintoxication immature. Le potentiel de perturbation du système endocrinien par les additifs alimentaires et l’exposition aux produits chimiques est plus grand chez les enfants que chez les adultes et comporte un risque de déséquilibres permanents et à vie.

Il n’est pas étonnant que nous ayons vu une telle augmentation des problèmes de santé chez les enfants et les femmes au cours des trois décennies pendant lesquelles notre volume d’exposition a également augmenté. On voit de plus en plus d’enfants souffrant d’anxiété, de dépression, d’obésité, de maladies auto-immunes, de puberté précoce, et bien d’autres choses encore, ce qui n’était pour la plupart jamais vu il y a seulement quelques décennies !

Que puis-je faire aujourd’hui pour protéger mes enfants ?

Voici ce que vous pouvez faire dès maintenant pour éviter les additifs alimentaires qui favorisent la santé de vos enfants. Ce qui est encourageant, c’est que des études antérieures ont montré que ces changements peuvent faire une différence dans les niveaux sanguins des toxines environnementales chez les enfants en trois jours.

1. Mangez sainement

Ce premier conseil peut sembler évident, mais que voulons-nous vraiment dire lorsque nous disons ” Manger sainement ? Dans le contexte des additifs alimentaires et de leurs effets sur les enfants, il s’agit de privilégier les fruits et légumes frais ou congelés, et de choisir autant que possible des produits locaux et biologiques pour éviter les contaminants, ou du moins tous les produits animaux transformés (viande, produits laitiers). Une application YUKA que vous pouvez télécharger va vous aider à choisir les bons produits en grande surface ! 

Encouragez-les à se laver les mains avant de manipuler des aliments et/ou des boissons, et lavez tous les fruits et légumes qui ne peuvent pas être pelés.

Gardez à l’esprit qu’une bonne nutrition renforce l’immunité de votre enfant et favorise la désintoxication naturelle.

Évitez les viandes transformées, qui sont lourdes en nitrates et nitrites, ainsi que les aliments en conserve (les boîtes métalliques sont doublées de bisphénols pour prévenir la corrosion… sauf qu’il reste des aliments contaminés).

2. Investir dans de meilleurs contenants d’entreposage des aliments

Certaines habitudes de vie peuvent aider à réduire l’exposition aux additifs alimentaires et à d’autres produits chimiques nocifs impliqués dans la préparation et la manipulation des aliments. La plupart du temps, tout se résume à éviter le plastique du mieux que vous pouvez. La plupart des contenants en plastique utilisent des produits chimiques perturbateurs du système endocrinien dans vos aliments et boissons. Remplacer autant que possible les contenants en plastique par des contenants en acier inoxydable ou en verre. Il en va de même pour les bouteilles d’eau en plastique – utiliser  des pots Masson ou des bouteilles en verre.

3. Parlez-en autour de vous ! 

Ce sera sûrement difficile. Et que même vos enfants pourraient vous traiter de méchante, car vous leur refusez certaines «friandises», certains adultes pourrait exprimer leur opinion clairement quand ils pensent que vous réagissez de manière excessive, et que quelques additifs alimentaires ne font de mal à personne… Mais apprendre à faire confiance à vos instincts et apprendre à dire «non» est essentiel pour retrouver notre santé et celle de nos enfants.

En tant que mères, nous avons le pouvoir de changer les choses – et cela commence directement chez nous!

.

Si vous souhaitez partager...Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.